Analyses d’œuvres d’art

La lecture et l’analyse d’une œuvre d’art permettent de comprendre la façon de penser et de voir le monde d’un artiste, d’une période ou d’une société.
Pour ceux qui souhaiteraient obtenir des explications sur mes œuvres, cette rubrique permettra d’en savoir plus.
J’ai voulu, également, rendre hommage au travail des artistes ayant exercé une influence sur mon parcours artistique :

Vous y trouverez une synthèse ainsi que la biographie associée.

L’approche de l’œuvre

La position que le spectateur, réel ou virtuel, occupe dans l’art présente plusieurs dimensions, entre l’incitation de l’artiste, l’appropriation de l’œuvre et le développement d’une culture soit individuelle soit collective, par exemple la constitution d’un patrimoine.
En effet, l’art est conçu par l’artiste mais aussi par le spectateur grâce à sa perception unique qui donne à l’œuvre un caractère toujours à redécouvrir. Le public justifie en partie l’art, le fait exister et lui confère son sens; l’œuvre d’art est produite pour être contemplée.
Le spectateur est actif dans la réduction de la distance qui existe entre lui et l’œuvre, même s’il ne peut jamais l’atteindre entièrement. En d’autres termes, le spectateur doit admettre qu’il ne peut pas connaître l’essence de l’art telle que le concevait Platon au V° siècle av. J.-C.
Au-delà des sensations, l’appréciation des œuvres d’art met en œuvre la volonté, les connaissances acquises, la dépendance des contextes. Par ailleurs, le problème du relativisme contraint le spectateur à comprendre plus ou moins certaines œuvres.
L’approche du spectateur face à l’œuvre d’art met en avant deux processus: l’appel aux sens, l’acte sensoriel, c’est-à-dire voir, entendre, etc; et l’autre processus ou tendance ajoute à la sensorialité l’attention délibérée face à l’œuvre, l’ensemble devant amener à la réflexion.
Dans cette deuxième approche, interviennent l’intelligence, la compréhension, la sensibilité et le jugement, toutes choses variables selon les personnes. Ainsi le spectateur peut éprouver, en plus du plaisir esthétique, du dégoût ou de l’ambiguïté; il sera amené à s’interroger non seulement sur l’œuvre elle-même, c’est-à-dire sur le support choisi par l’artiste, le contexte de création, etc, mais aussi sur ce qu’évoque pour lui l’œuvre d’art par rapport à ce qu’il a ressenti antérieurement ou à ses connaissances théoriques. Ceci l’amènera ensuite à se poser des problématiques en relation avec cette œuvre et plus généralement concernant l’art.

Laisser un commentaire